Emmanuel Crego, directeur général de Values.media a donné une interview à Nicolas Jaimes de Minted à propos de la TV segmentée.

À retenir :

Le marché de la TV segmentée est encore loin du programmatique. Il est plus juste de parler d’automatisation du processus d’achat vu que les acheteurs ne peuvent toujours pas optimiser la campagne en cours de diffusion.

L’enjeu est pourtant de taille : aider les tops annonceurs à mieux cibler une population qui se désintéresse de la TV linéaire, les moins de 35 ans. Sans cela, le marché TV risque d’être siphonné par la vidéo en ligne. 

Minted. TF1 Pub et The Trade Desk viennent d’annoncer le lancement d’un test permettant la diffusion d’inventaires de TV segmentée en programmatique. Le début d’une véritable révolution ?

Emmanuel Crego. C’est évident que les acheteurs ont besoin de simplifier l’accès à une offre qui est de plus en plus fragmentée et que les outils digitaux ont, dans cette perspective, un vrai rôle à jouer. On a, d’un côté, la TV linéaire non segmentée, qui constitue le gros du marché et de l’autre, la TV dite segmentée, qui permet d’utiliser de la data pour adresser certains foyers. Au milieu de tout cela, on a des outils de médiaplanning classiques comme Popcorn et une logique d’OI qui est, pour l’instant, la norme. C’est important pour les agences, qui travaillent TV segmentée / non segmentée et vidéo en ligne dans un même plan média, de pouvoir piloter tout celà depuis une même interface et d’harmoniser les modes d’achat…

Découvrez la suite sur le site de Minted